L'alliance des seigneurs d'Aleth

Association de jeux de rôles et jeux de plateau de Saint Malo
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Lun 17 Nov - 12:59

Jour des Ombres - Tarasque 995
Aujourd'hui encore j'ai arpenté Aldérenche à la recherche d'un emploi qui me permette de quitter la ville avec pour but quelque chose de plus stimulant que de convoyer du grain d'ici à là. En attendant je flâne dans les rues de la Capitale Grifféenne et cela me change grandement des grands halls souterrains de Dohoss la Noire. Ici tout est débauche de couleurs, explosions de senteurs venues des quatre coins du M'Onde. De passage sur le port j'ai entendu parler d'une commerçante des Provinces Licornes qui cherche un équipage, j'irai la voir demain mais il semble que sa réputation la précède et tous ceux à qui je donne son nom ne peuvent s'empêcher de sourire en pensant aux profits qu'elle leur a permis de réaliser.
Ce soir sur une place proche de mon auberge j'ai pu assister au sermon de plusieurs prêtres des Griffons. Leur rituel m'a paru des plus étranges, en fait j'ai eu l'impression d'assister au supplice du jeune acolyte qui accompagnait les officiants. Chacun à leur tout d'un coup de Griffe ils écorchaient son corps offert en sacrifice aux Féals. A l'apogée de l'office religieux le sang du malheureux a coulé abondement par les plaies gravées sur son corps pour remplir une glyphe gravée dans le sol.

14e jour, Tarasque 995
C'est ce matin que j'ai rencontré Aïla - le Capitaine comme elle aime que nous l'appelions - et je suis engagé pour une expédition vers une île oubliée et inconnue. A peine le contrat validé et l'équipage au complet, le temps à changé, des pluies diluviennes, un vent à clouer les Dragons au sol et les éclairs! Des flash lumineux déchirant le ciel d'ombre pour laisser apparaître la silhouette massive et irréelle d'Alectre, la plus grande Tarrasque à sillonner les mers du M'Onde. Quelles forces doivent être à l'oeuvre pour qu'une telle créature doive se mettre à l'abri?
Première Nuit sur le navire d'Aïla, j'ai enfin pu découvrir une équipe des plus atypiques, un groupe comme jamais encore il ne m'avait été donné d'en voir.
Abigael, cette jolie Pégasinne à la beauté farouche dont la simple présence est un réconfort pour tous. Eol un compatriote Draguéen adepte du Ro'sh. Ivana, impétueuse, indomptée, Aspic, toujours à l'affût. Jack, un phénicier un peu rêveur. Fangorn le mercnaire, Chevalier du Lion Blanc et son fidèle ami à quatre pattes. Aqualondys, Taraséen qui sera notre Navigateur pour cette épopée.
Malgré quelques tentatives d'incursion sur le bateau de quelques voleurs la première nuit fut des plus calmes.
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Lun 17 Nov - 14:26

Mon premier regard sur Alderenche en arrivant par l'Ouest
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Lun 17 Nov - 14:59

15e jour, Tarrasque 995.
Aujourd'hui pendant que nous montions la garde à tour de rôle notre chère Ivana a passé la nuit à la taverne et repéré le petit manège d'une bande de malfrats éclopés. Son sang Aspic toujours à l'affût d'une bonne occasion (ce terme restant à définir par la principale intéressée) l'a poussée à se présenter au meneur de ce petit groupe qui l'aurait volontier engagée en échange d'une petite "offrande". Offrande, un bien joli mot pour une auto-mutilation.
Toujours est-il qu'elle allait se coucher en nous laissant avec ces informations pour le moins floues...
Le temps se dégradait encore, le vent, la pluie, le froid, très vite le système d'évacuation des égouts de la ville était dépassé et à midi nous pataugions plus que nous ne marchions dans les rues de la ville.
Au cours de la journée, chacun vacant à ses occupations, nous avons noté être suivis par des silhouettes étranges dont les corps semblaient incomplets, comme amputés.
De retour au navire, Aïla avait été attaquée, en plein jour à quelques dizaines de mètres de l'auberge où nous nous étions rencontrés. Elle ne se sortit de ce traquenard que grâce à l'intervention d'Ivana.
Cet incident nous incita à redoubler de vigilance et je reprenais mon tour garde avec Jack (je le soupçonne de savoir dormir les yeux ouverts) il y eu plusieurs tentatives de visites nocturnes mais rien de dangereux cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Lun 17 Nov - 15:21

16e jour, Tarrasque 995.
Ce jour fut marqué par notre désir de contre attaque, bien que nous ne nous connaissions pas depuis très longtemps il semble y avoir au sein de notre petit groupe une certaine forme de cohésion et l'attaque dont Aïla fut la cible nous a comme rapproché. Bref nous partîmes en quête d'informations sur nos mystérieux agresseurs. Chacun de notre coté nous questionnions tous ceux que nous croisions avec plus ou moins de réussite. Après examen du corps de l'agresseur du capitaine Jack s'interrogeant sur un éventuelle contamination par la Charogne décida d'aller quérir les conseils des supérieurs de son ordre. J'accompagnais donc le Phéniciers chez ses pairs, bien que je ne puis pas entrer, le simple fait de contempler l'édifice où les Féals sont ramenés à la vie me marque profondément. Le reste du groupe essayait de glaner des indices çà et là. Sur ce point Eol s'est distingué, en effet, pensant tenir le bon informateur, il le suivit et failli périr sous le lame d'un assassin. Ce fut cependant pour nous tous une expérience des plus rares et bouleversantes quand Aïla en appela aux Licornes. Elle a été entendue et les souffle des Féals du désert permit le Miracle, Eol était de retour parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Ven 21 Nov - 12:54

17e jour Tarrasque 995.
J'ai passé une bonne partie de la nuit a veiller Eol dont les blessures sont encore profondes. En dépit des réticences du médecin il a tenu à accomplir un rituel sur le cadavre d'un des hommes qui nous a attaqué hier. Je ne développerai pas tout ici mais nous pouvons tout de même dire qu'Eol aime le foi pour le moins saignant...
Après quelques heures de sommeil nous fûmes réveillés par les chants de prière d'Aïla - j'ai cru l'espace d'un instant avoir voyagé en rêve jusqu'aux provinces Licornes - Debout aux aurores comme à son habitude Fangorn et son Lion se livraient à leurs étirements matinaux - marteaux et bouclier au poing - tous deux accompagnées une fois n'est pas coutume par la mortelle Ivana. Leurs mouvements, bien que tournés vers la destruction, étaient emprunts de grâce et de sérénité et s'écoulaient dans une danse fluide comme l'Onde.
Deux nouveaux vinrent se présenter pour un engagement et après quelques tractations commencèrent à appeler Aïla "Capitaine".
Une fois tout le monde présenté et restauré nous partîmes à la recherche de nos agresseurs. La première partie de l'enquête nous mena au temple Griffon des bas quartiers, une bâtisse qui tient autant du lieu de culte que du fortin. Gardien impassible, un Initié accompagné de ses deux acolytes, nous à accueilli. Je suis convaincu que nous ne devons sa politesse et se retenue qu'à la présence d'un chevalier du lion blanc dans nos rangs mais en tous cas nous avons pu rencontrer le patriarche de ce temple.
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Ven 21 Nov - 23:46

7 de la Tarrasque 995 (suite).
Le Patriarche Jardor, un homme la cinquantaine passée que les ans aux services des féals n'ont en rien émoussé, bien au contraire. Le souvenir que nous garderons de lui, à coup sure, c'est son bec! Signe tangible de son lien avec les Griffons. Jardor, donc, nous a "offert son aide" à sa manière en nous permettant d'enquêter sans restrictions et sous la tutelle de Fangorn. Ce que nous avons fait évidemment. Un après midi de réflexion intense et d'exploration hasardeuse nous ont permis de trouver le lieu supposé de résidence de nos agresseurs.
Cette maison enchantée par une magie que nous ne pouvions imaginer, avait le pouvoir de changer d'emplacement chaque nuit, en restant tout de même cantonnée aux bas quartiers de port.
Nous voici donc à proximité de l'endroit, sur le point de donner l'assaut, soutenus dans les airs par la plus belles des gardiennes: Abigaël. Tout est allé très vite et en un rien de temps Ivana avait assommé le vigile à l'entrée - un pauvre bougre cul de jatte - et en un clin d'oeuil nous étions entrés. L'une après l'autre les pièces furent fouillées, retournées sans que l'on ne rencontre âme qui vive. Nous n'avions plus d'autre choix que de nous enfoncer dans les sous sols de la maison. Là, plusieurs membres du groupe eurent une sensation des plus terrifiante: ils étaient privés de leur lien avec les Féals. Au sous sol, un fluide noir et visqueux a suinté des murs pour former quatre marres bouillonnantes d'où émergèrent quatre amalgames, des golems s'assemblant sous nos yeux avec les membres arrachés de nombreux cadavres. Ce fut le premier véritable combat que nous avons mené ensemble et il ne fut pas des plus aisés. Jack le Phénicier en surprit plus d'un - moi y compris - en embrasant son arme et après quelques passes d'armes, une résistance héroïque du capitaine face à deux abominations, et quelques évanouissements nous étions victorieux bien que blessés dans nos chairs et meurtris dans nos âmes.
Cette sensation, avec un peu de recule, je l'identifie comme une attaque du Néant sur nos âmes, une tentative de nous séparer de nos Féals et de nous empêcher d'exercer leur influence sur le M'Onde.
Une trappe dans le sol, ma fidèle Drakeneïsen bénie par Jack et les Phénix et nous voici dans le dernier corridor de ce funeste endroit. Après un long cheminement soutirés au regard bienveillant de nos Féals nous arrivâmes devant une énorme porte a deux battants ornée de signe ressemblant à s'y méprendre aux Griffes des prêtres Grifféens, si ce n'était qu'ils étaient tous gravés à l'envers comme vus à travers un miroir.
Avec un peu de magie et de muscles, nous avons ouvert la porte pour entrer dans une salle circulaire éclairée à intervalle réguliers de Braséros aux flammes violacées. Là nous attendait un ennemi surgit des origines du M'Onde, une Manticore, Féal oublié et disparu aux traits altérés par le Néant. La bataille fut rude et j'ai vu plusieurs de mes amis tomber, atrocement mutilés par la bête. Dans un dernier mouvement guidé par le désespoir et la lignée d'Oros j'ai abattu Drakeneïsen sur le monstre qui s'est écroulé. Nous sommes sortis le plus vite possible de cet édifice irréel qui s'écroulait et tombait en lambeaux, menaçant a chaque seconde de nous ensevelir.
Enfin, la surface... A peine le temps de souffler que Jack à fait opérer le miracle de la Renaissance et par la grâce des Phénix Aïla et Fangorn ont pu à nouveau ouvrir les yeux.
Vidés et à bout de forces nous sommes allés nous réfugier au temple sous la protection de Jardor et des Griffons. Jack, lui, est partit vers la Tour Ecarlate.
Enfin une nuit de repos...
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Ven 21 Nov - 23:55

Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Ven 28 Nov - 1:48

9 de la Tarrasque 995.
Deux jours de repos nous ont été nécessaires pour nous remettre de l'affrontement avec un Féal corrompu. Cette nuit je suis sorti, accompagné d'Aqualondys, nous sommes retourné aux ruines et avons fouillé les décombres en le plus discrètement possible. Nous avons pu nous faufiler moyennant un peu de sueur et quelques contorsions. Sous les décombres, au milieu des éboulis, les Os de nombreux mimétiques, à des stades plus ou moins avancés de leur transformation. J'ai essayé de rapporter le plus de pièces intactes pour mes compagnons. J'espère qu'Eol pourra utiliser son Art pour rendre à leurs dépouilles la dignité qu'elles méritent. Une petite pensée pour Abygaël, je lui ai rapporté les ailes et l'Engrin d'un Pégasin, qu'elle aussi puisse exercer ses talents sur les Os d'un de ses compatriotes.

10 de la Tarrasque 995.
Aujourd'hui l'occasion tant attendue d'écouler ma marchandise Charognarde s'est présentée, sur les quais, un marchand Tarraséen étalait toutes ses marchandises, marchandises exotiques et curieuses venues de tous les Royaumes, ils devait connaître la valeur de ce que je vendais et, plus important, il devait avoir les contacts nécessaires pour les écouler. Quelques bons mots en tarraséen et une bouteille de cidre de glace de Caladre plus tard et nous étions d'accord sur tout. Il me donnerait un prix plus que raisonnable pour les onguents des carabins de Charogne et les écoulerait je ne sais où. par décence je tairai la somme que j'ai empoché. J'ai passé le reste de la journée avec Eol à discuter du pays...

11 de la Tarrasque 995.
Aïla est revenue aujourd'hui et je dois dire que les médecins de Griffe ont fait de miracles, ses plaies étaient refermées et elle n'en portait aucune séquelle. De plus elle nous a trouvé un nouveau compagnon, un Chevalier Léorde nommé Poldar, un fier guerrier Chimérien que je soupçonne d'appartenir à la noblesse de Phalène. En fin de Journée Fangorn est lui aussi réapparu en pleine forme et avec son lion, porteur d'une invitation des Hauts prêtres Griffons.

12 de la Tarrasque 995.
Nous étions attendus au mausolée des Griffons pour midi, l'entrevue avec les Hauts Prêtres fut brève et, une fois n'est pas coutume, pleine de bons mots et de politesses sincères. Nous avons été remerciés pour notre implication dans la protection d'Alderenche et même notre ami Phénicier à reçu éloges, une choses des plus inattendues vu les tensions entre la guilde et l'empire de Griffe.
Bref moins d'une demi heure plus tard nous étions sortis avec en récompense un coffret dont le contenu, sur ordre express de notre "capitaine" , n'est connu que d'elle même, son second et tout de même Fangorn. Je suis très peu habitué aux manières des marins et je ne puis donc dire si j'ai reçu une aumône ou bien tout le remerciement que l'empire de Griffe à voulu exprimer mais cette cachoterie me laisse un goût amer.
La tempête se calme et dans deux jours nous lèverons l'encre pour des rivages inconnus ou oubliés.

13 de la Tarrasque 995.
Une dernière journée à terre, l'occasion pour chacun de faire ses derniers préparatifs pour l'expédition. Etrangement, aucun d'entre nous n'a eu une quelconque appréhension, aucun doute, comme si nous devions naturellement partir à la recherche d'une terre promise.
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Ven 28 Nov - 2:12

Du 14 au 28 de la Tarrasque 995.
La traversée aura été des plus calmes, nous avons tous fait de notre mieux, que ce soit au niveau de la cartographie ou de la navigation, pour faciliter le voyage. Mention spéciale à Aqualondys et ses préparations de poissons fumés ainsi qu'à Aïla et ses prières qui rythment nos jours. Peut être était-ce à cause de la tranquillité de la traversée mais je me suis laissé aller à l'oisiveté et à la contemplation. Cela dit ce temps libre m'a permis de me recentrer sur mon Ro'Sh et sur mes liens à ce monde, j'ai d'ailleurs eu le temps de me consacrer à mon premier grimoire qui sera bientôt terminé.
Le navire d'Ai^la est une machine bien huilée et nous n'avons eu aucun incident à déplorer.
Revenir en haut Aller en bas
PasTropTôt!

avatar

Messages : 26

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Ven 28 Nov - 16:33

T'es un fou Cyril ! Smile
Déjà le résumé... Julien a même pas eu le temps de me raconter !
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Dim 30 Nov - 13:41

4 de la Chimère 995.
Peu avant midi aujourd'hui la vigie a crié le mot tant attendu, TERRE!
Un petit îlot que je peinais à distinguer mes yeux étant trop sensibles pour toute cette lumière. Le plus étrange avec cette île mystérieuse est que les membres de l'équipage ne pouvaient la voir même lorsque nous nous en approchions ils étaient incapable de la discerner. En fait seules les personnes à avoir développé leurs liens avec les Féals pouvaient interagir avec l'île. En l'absence de hauts fonds le bateau a dû rester en mouvement guidé par ceux du groupe qui ne mettraient pas pied à terre. Nous avons mi une chaloupe à la mer et accompagnés de deux marins. Aïla, Aqualondys, Eol, Poldar, Fangorn et moi même nous apprêtions à débarquer. A peine hissés sur la falaise mes amis férus de plantes se sont mis en action, analysant tout ce qui leur passait sous la main. Fangorn et moi luttions de notre mieux contre la végétation pour déblayer le chemin quand soudain je suis tombé sur une Sombre Sente. Quel dommage que Jack n'ait pas été présent car une telle découverte pour lui aurait certainement été un grand moment. En tous cas j'ai fait de mon mieux pour lui rapporter le plus de cendres possible - j'espère ne pas avoir privé un Phénix de sa prochaine réincarnation en touchant aux cendres -que lui et sa guilde en tirent le plus de renseignements possible. La Sombre Sente avançait vers le centre de l'île comme une traînée grise et noire de matière morte et brulée. Nous avons suivi la piste jusqu'à trouver cette clairière et ce puit que nous avions vu en rêve. Tout était comme dans notre vision, le sol dallé recouvert de mousses, le puit en briques couleur d'albâtre, un calme irréel et cette appréhension que nous avions en pensant à ce que nous devions découvrir ici.
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Lun 1 Déc - 11:11

Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Lun 1 Déc - 12:35

4 de la Chimère 995 (suite)

En inspectant le puit et le dallage nous avons découvert sous la végétation des signes gravés, ce n'est qu'avec le recul que je comprends que chaque série de signes racontait la naissance d'un Féal s'étant abreuvé à la "source". Une première secousse - quelques oiseaux s'envolent - une seconde secousse - plus puissante, un grondement sourd puis très vite le sol se met à trembler.
Du puit jaillit un geyser d'Onde, un flot ininterrompu qui finit par nous recouvrir. Lorsque le déluge cessa nous avions changé d'endroit, l'île avait disparu pour laisser place à un édifice à la fois étrange et familier, une tour engloutie, nous étions au dernier étage sur le pilier central face à nous un autel circulaire sur lequel étaient entassées de nombreuses tablettes gravées dans tous les langages du monde (même si la majeur partie était rédigée en Draguéen). La lecture nous a prit du temps mais il semble qu'elles aient écrites au cours du premier siècle du m'Onde par ceux qui se nomment la Première Fraterie. Tous Draguéens ils ont les premiers identifié l'ennemi au delà du m'Onde: le Néant. Ils ont légué à toutes les générations qui leur succéderaient leurs archives et leur découvertes sur les moyens de lutter contre les Sombres Puissances qui veulent attirer le M'Onde vers l'Oubli et le Néant. Nous avons très peu exploré cet édifice qui ressemble énormément à une bibliothèque nécropole.
Le retour à la surface fut une dernière épreuve, sortant de la Tour, nous avions deux choix soit escalader une paroi qui semblait infinie, soit nous abandonner à l'eau cristalline des profondeurs du M'Onde.
De retour à la surface, trempés, nous avons du courir pour nous enfuir de l'île qui se morcelait et sombrait dans l'océan. Une fuite endiablée à travers la jungle en essayant de ramasser tout ce que nous souhaitions rapporter sur les continent.
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Ven 5 Déc - 16:21

Du 5 au 23 de la Chimère 995.
Le retour fut aussi paisible que l'allé, chacun vaquant à ses occupations, Aqualondys a terminé sa carte, j'ai moi-même bien avancé sur les ouvrages que je prépare. J'ai pris le temps de transférer les cendres que j'ai rapporté dans des contenant plus adaptés, et j'espère que les Phénicier pourront en tirer quelque chose. Je m'intéresse beaucoup aux prière d'Aïla et je pense sans me vanter commencer à en comprendre le sens, une phrase me tient particulièrement à coeur dans sa prière du soir, celle qui est la plus proche de la voie des mirages:
<> que nous pouvons traduire par: Rien n'est vrai, tout est permis. Une tournure bien appropriée pour ceux qui contrôlent et altèrent la perception que l'on a du M'Onde.

24 de la Chimére 995.
En fin de soirée nous sommes arrivés au port d'Aldarenche et très étrangement tous ceux qui l'ont pu se sont payé une bonne nuit à terre, dans un vrai lit.
Le réveil fut quant à lui des plus étranges, irréel même, nous avons tous reprit connaissance sur la place d'un petit bourg de pêcheurs, rattaché à l'Empire de Griffe et qui, nous l'apprendrons plus tard, se nomme Greysos. Sur cette place donc un spectacle encore plus surprenant: Une maison en flammes, des gardes impériaux et un Ekklésiarque en transe psalmodiant des parole sacrées pour conjurer une Sombre Sente...
Quelques questions posées au badauds plus tard, nous découvrions que le répurgateur qui accomplissait son office sous nos yeux n'était autre que Hommael, un homme mort en 952 vers la fin de la Guerre des Cendres...
Avions nous remonté le temps, était-ce un rêve ou une hallucination? il nous fallait le découvrir.
Sans entrer dans les détails, nous avons mené l'enquête, à la taverne évidemment, pour découvrir dans l'ordre: un aubergiste mangeur d'enfants, deux saltimbanques aux tours tournés en ridicule par un enfant, une commerçante plutôt affable et le meilleur pour la fin, une rumeur à propos d'une sorcière draguéenne, le tout sans une goutte d'alcool!
Quelques actions d'éclat plus tard nous trouvions la cabanne de "la sorcière" et Eol eût une fois de plus d'éprouver ses techniques de Ro'Sh avec le panache et l'efficacité que nous lui connaissons... Et le voici à terre, incapable de prononcer un mot, cloué au sol par une canne Dragon, lui qui souhaitait simplement dire bonjour à l'enfant qui jouait devant la maison...
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Sam 6 Déc - 22:56

24 de la Chimére 995 (suite).
Il nous a fallu du temps pour apprivoiser le petit Sirri et sa mère mais au final ils nous ont invité à passer la nuit chez eux et quelle nuit, pendant le second tour de garde des Charognards nous ont attaqué, monstruosités de chair et de métal aux armes disproportionnées. Pris au dépourvu et sans armes nous avons frappé et défendu de notre mieux, un tabouret, un couteau, nos poings... Mais rien n'y fit, mes compagnons ont pu fuir la cabane tandis que je me sacrifiais pour leur laisser un peu de temps...
J'ai ouvert les yeux après avoir rendu mon dernier souffle dans un lieu que je peine à décrire, de nombreuses chutes d'eau alimentant un bassin circulaire, en son centre un pilier très large haut de deux mètres et à son sommet nous attendait Lucian.
Une fraction de secondes après que j'eu repris mes Esprits le reste du groupe arriva. Lucian nous expliqua être un Gardien, un être né de nos psychées qui emprisonnerait les Horreurs du Néant que nous pourrions vaincre à l'avenir. La rencontre fut brève et nous nous sommes réveillés, à Aldarenche, dans les lits que nous n'avions quitté qu'en songe.
Revenir en haut Aller en bas
TangArt

avatar

Messages : 137
Age : 31
Je joue a : tout
Je masterise : Agone - Loup Garou les Déchus

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   Sam 13 Déc - 23:27

28 de la chimère 995.
Cela fait quatre jours que nous sommes rentrés à Aldarenche, chaque nuit mes compagnons et moi faisons le même rêve, un homme meurt dans les ruines de Greysos, il écrit dans un grimmoire, une plume dans chaque main. A force de faire ce rêve en boucle et en partageant nos souvenirs nous avons acquis la quasi certitude qu'il s'agissait du petit Sirri.
Aïla ayant avancé dans ces travaux nous avons décidé de partir pour la Greysos d'aujourd'hui et découvrir ce qu'il se passe là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques des Féals - Journal de Vaëlrand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan
» Un journal de la Horde...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'alliance des seigneurs d'Aleth :: Chronique des Féals-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit